mardi 22 décembre 2015

Joyeuses Fêtes

Avec ces photos de la ville et du village de Noël de Sarlat,capitale du Périgord Noir, je vous souhaite des joyeuses fêtes. 


    


     

    Page officielle de la ville de Sarlat:          http://www.sarlat-tourisme.com/es

mercredi 16 décembre 2015

Au bord de la mer. Poème de Théophile Gautier.

              
                                 Vaches au bord de la mer. Paul Gauguin.


La lune de ses mains distraites
A laissé choir, du haut de l'air,
Son grand éventail à paillettes
Sur le bleu tapis de la mer.

Pour le ravoir elle se penche
Et tend son beau bras argenté ;
Mais l'éventail fuit sa main blanche,
Par le flot qui passe emporté.

Au gouffre amer pour te le rendre,
Lune, j'irais bien me jeter,
Si tu voulais du ciel descendre,
Au ciel si je pouvais monter !

Théophile Gautier

dimanche 25 octobre 2015

Cotlliure


  Ce week-end j'ai visité Cotlliure, ville méditerranéenne où est mort le poète espagnol Antonio Machado. 

   

    Ici vous pouvez trouver tous les poèmes d'Antonio Machado: 



   Plus de reseignements de cette ville de la Côte Vermeille:

 

jeudi 13 août 2015

Nîmes romaine


  
    J'ai visité les Arènes de Nîmes et la Maison Carrée. Ici, vous avez plus d'informations sur la Nîmes romaine et sa fondation: http://www.arenes-nimes.com/fr/un-peu-dhistoire/fondation-nimes

mercredi 10 juin 2015

Ma Bohème. Arthur Rimbaud


    Ma Bohème

   
Je m'en allais, les poings dans mes poches crevées ;
Mon paletot aussi devenait idéal ;
J'allais sous le ciel, Muse ! et j'étais ton féal ;
Oh ! là là ! que d'amours splendides j'ai rêvées !


Mon unique culotte avait un large trou.
- Petit-Poucet rêveur, j'égrenais dans ma course
Des rimes. Mon auberge était à la Grande Ourse.
- Mes étoiles au ciel avaient un doux frou-frou


Et je les écoutais, assis au bord des routes,
Ces bons soirs de septembre où je sentais des gouttes
De rosée à mon front, comme un vin de vigueur;


Où, rimant au milieu des ombres fantastiques,
Comme des lyres, je tirais les élastiques
De mes souliers blessés, un pied près de mon coeur !

         
          Arthur Rimbaud





mercredi 20 mai 2015

Barcino

Les élèves du lycée de Sils ont visité, Barcino, l'ancienne ville romaine de Barcelona. 


    

    

    


    Page en français de Barcino: 

À une fleur d' Alfred de Musset

À une fleur

     
Que me veux-tu, chère fleurette,
Aimable et charmant souvenir ?
Demi-morte et demi-coquette,
Jusqu'à moi qui te fait venir ?

Sous ce cachet enveloppée,
Tu viens de faire un long chemin.
Qu'as-tu vu ? que t'a dit la main
Qui sur le buisson t'a coupée ?

N'es-tu qu'une herbe desséchée
Qui vient achever de mourir ?
Ou ton sein, prêt à refleurir,
Renferme-t-il une pensée ?

Ta fleur, hélas ! a la blancheur
De la désolante innocence ;
Mais de la craintive espérance
Ta feuille porte la couleur.

As-tu pour moi quelque message ?
Tu peux parler, je suis discret.
Ta verdure est-elle un secret ?
Ton parfum est-il un langage ?

S'il en est ainsi, parle bas,
Mystérieuse messagère ;
S'il n'en est rien, ne réponds pas ;
Dors sur mon coeur, fraîche et légère.

Je connais trop bien cette main,
Pleine de grâce et de caprice,
Qui d'un brin de fil souple et fin
A noué ton pâle calice.

Cette main-là, petite fleur,
Ni Phidias ni Praxitèle
N'en auraient pu trouver la soeur
Qu'en prenant Vénus pour modèle.

Elle est blanche, elle est douce et belle,
Franche, dit-on, et plus encor ;
A qui saurait s'emparer d'elle
Elle peut ouvrir un trésor.

Mais elle est sage, elle est sévère ;
Quelque mal pourrait m'arriver.
Fleurette, craignons sa colère.
Ne dis rien, laisse-moi rêver.

dimanche 29 mars 2015

Printemps de Victor Hugo




 

Voici donc les longs jours, lumière, amour, délire !
Voici le printemps ! mars, avril au doux sourire,
Mai fleuri, juin brûlant, tous les beaux mois amis !
Les peupliers, au bord des fleuves endormis,
Se courbent mollement comme de grandes palmes ;
L’oiseau palpite au fond des bois tièdes et calmes ;
Il semble que tout rit, et que les arbres verts
Sont joyeux d’être ensemble et se disent des vers.
Le jour naît couronné d’une aube fraîche et tendre ;
Le soir est plein d’amour ; la nuit, on croit entendre,
A travers l’ombre immense et sous le ciel béni,
Quelque chose d’heureux chanter dans l’infini.

Victor Hugo, Toute la lyre



           



      


      




vendredi 20 mars 2015

lundi 2 mars 2015

Ciel brouillé de Charles Baudelaire


   

Ciel brouillé

On dirait ton regard d'une vapeur couvert ;
Ton oeil mystérieux (est-il bleu, gris ou vert ?)
Alternativement tendre, rêveur, cruel,
Réfléchit l'indolence et la pâleur du ciel.

Tu rappelles ces jours blancs, tièdes et voilés,
Qui font se fondre en pleurs les coeurs ensorcelés,
Quand, agités d'un mal inconnu qui les tord,
Les nerfs trop éveillés raillent l'esprit qui dort.

Tu ressembles parfois à ces beaux horizons
Qu'allument les soleils des brumeuses saisons...
Comme tu resplendis, paysage mouillé
Qu'enflamment les rayons tombant d'un ciel brouillé !

Ô femme dangereuse, ô séduisants climats !
Adorerai-je aussi ta neige et vos frimas,
Et saurai-je tirer de l'implacable hiver
Des plaisirs plus aigus que la glace et le fer ?

Charles Baudelaire 

lundi 2 février 2015

Les Voiles d'Alphonse de Lamartine



        




Les Voiles                



Quand j'étais jeune et fier et que j'ouvrais mes ailes,
Les ailes de mon âme à tous les vents des mers,
Les voiles emportaient ma pensée avec elles,
Et mes rêves flottaient sur tous les flots amers.

Je voyais dans ce vague où l'horizon se noie
Surgir tout verdoyants de pampre et de jasmin
Des continents de vie et des îles de joie
Où la gloire et l'amour m'appelaient de la main.

J'enviais chaque nef qui blanchissait l'écume,
Heureuse d'aspirer au rivage inconnu,
Et maintenant, assis au bord du cap qui fume,
J'ai traversé ces flots et j'en suis revenu.

Et j'aime encor ces mers autrefois tant aimées,
Non plus comme le champ de mes rêves chéris,
Mais comme un champ de mort où mes ailes semées
De moi-même partout me montrent les débris.

Cet écueil me brisa, ce bord surgit funeste,
Ma fortune sombra dans ce calme trompeur ;
La foudre ici sur moi tomba de l'arc céleste
Et chacun de ces flots roule un peu de mon coeur.


Alphonse de Lamartine 

lundi 26 janvier 2015



  
   J'aime la musique de Jenifer Bartoli. En 2002, cette chanteuse a remporté la première édition d'Star Academy sur TF1, et elle a commencé une carrière spectaculaire.

  Ici, mes chansons préférées: Ma Révolution, Au Soleil et Donne-moi le temps.

   
   






mercredi 21 janvier 2015

 

Le loup criait 


Le loup criait sous les feuilles
En crachant les belles plumes
De son repas de volailles :
Comme lui je me consume.
Les salades, les fruits
N’attendent que la cueillette ;
Mais l’araignée de la haie
Ne mange que des violettes.
Que je dorme ! que je bouille
Aux autels de Salomon.
Le bouillon court sur la rouille,
Et se mêle au Cédron.

Arthur Rimbaud

Poèmes et poésie d'Arthur Rimbaud

vendredi 16 janvier 2015

Les jardins de Versailles

Le samedi 3 janvier, j'ai visité les jardins de Versailles. En 1661 Louis XIV charge la création et l'aménagement de ces jardins.


    

    

    

    


    

Château de Versailles

Pendant mes vacances j'ai visité le Château de Versailles, Yvelines.  Cet palais est un monument historique français. Il fut la résidence des rois de France Louis XIV, Lois XV et Louis XVI et constitue l'une des plus belles rálisations de l'art français au XVIIè siècle.




    


    


    


    


    

jeudi 1 janvier 2015

Bonne année 2015!

    Bonné année 2015 à tous. 



    La première photo correspond à la fête de la nuit du 31 décembre. 

    Les photos suivantes sont de la nuit du premier jour de l'année 2015. Aujourd'hui je me suis promené autre fois à côté de l'Arc de Triomphe.